Atelier du 4 mai 2016

Atelier du 4 mai 2016

Cet atelier travaille plus spécifiquement sur la vie ensemble, notamment sur sa facilitation. La réunion du 4 mai avait pour objet de faire un point sur les différents sujets définis dans le cadre des ateliers précédents.

La complémentaire santé portée par la collectivité : le sondage réalisé par la ville de Bray en partenariat avec l’intercommunalité du Bocage Gâtinais n’a pas été suffisamment concluant. Les retours soulignent que ce sont les seniors les plus particulièrement concernés avec des coûts de protection santé qui grèvent de manière forte leur budget. Les mutuelles ont une position réservée notamment au regard des décisions récentes prises par l’ETAT pour encourager l’accès à la santé pour tous (A.C.S), l’accès pour les salariés (réforme ANI) et prochainement l’accès aux soins pour les seniors. Cette segmentation doit permettre de toucher tous les publics. Les mutuelles pensent qu’elles ont, davantage, un rôle à jouer sur la prescription, notamment en accompagnant les services sociaux des communes (CCAS) surtout si ceux si s’intercommunalisent et se professionnalisent.

 

L’achat groupé d’énergie : après avoir échangé sur ce sujet et au regard d’un premier contact avec la plateforme d’achat groupé d’énergies  et de l’intérêt qu’il y a de se faire accompagner pour estimer les besoins et organiser l’achat collectif, l’atelier a décidé d’aller plus loin et de contacter les braytois et habitants des alentours. Un questionnaire sera prochainement instruit.

 

La journée du don : A l’initiative du CMJ, suite au succès du partage de paillage, l’atelier a échangé sur l’opportunité de créer une journée du don qui permettrait, via les jeunes braytois, de collecter des objets (meubles, électroménagers, objets divers…) en bon état dont les propriétaires n’ont plus l’usage mais qui pourraient encore servir à des habitants avec peu de moyens. Cette journée s’organiserait en deux parties, la matinée pour collecter, via le CMJ, et pour accueillir les dons directement. L’après-midi, pour donner, en partenariat avec les associations mais aussi avec les propriétaires désireux d’échanger avec ceux qui prendraient leurs dons. Plus globalement, cette journée prévue le 1er octobre prochain, devrait permettre de mobiliser les personnes ayant aussi envie de donner du temps et partager leurs compétences (comme le bricolage, l’informatique, la photo…).

Cela pourrait permettre ainsi de lancer le projet de Repair Café, un concept nous venant de Hollande, et qui permet de prolonger la vie de notre petit électroménager, de nos outils divers, en travaillant à leur réparation / réhabilitation avec des bricoleurs passionnés. Ce projet porte plusieurs objectifs :

  • Etre avec ceux qui ont des compétences et apprendre
  • Un lieu, un moment de convivialité, créer du lien…
  • Une posture par rapport à la société de consommation, l’obsolescence des objets et au développement durable…

Ce projet dépasse largement Bray. Un représentant du KfédKlé nous explique qu’ils sont aussi en réflexion sur le sujet. On pourrait ainsi imaginer un Repair Café mobile et tournant sur un territoire plus large. Il n’y a pour l’instant qu’un Repair Café en Seine et Marne, à Sénart, avec une antenne sur Coulommiers. Il n’y en a que très peu en milieu rural. Le gros enjeu sera de mobiliser suffisamment de bricoleurs désireux de partager leurs compétences. Il est prévu de rencontrer les animateurs des lieux déjà existants lors d’un prochain atelier.

 

Sur les autres sujets concernant la thématique du mieux vivre ensemble :

  • L’accueil des nouveaux habitants: un sujet compliqué car tous ne s’inscrivent pas sur les listes électorales (notamment les locataires). On risque de ne pas toucher tout le monde.
  • Ce serait bien aussi d’organiser une réunion avec les nouveaux majeurs (18a) et créer un moment citoyen sur ce que cela implique et ce qu’ils peuvent faire dans la collectivité.
  • La mobilité: un sujet toujours aussi important et compliqué à gérer d’autant que ce n’est pas une compétence communale. Partage sur l’expérience les auto du cœur.