Un Repair Café à Bray sur Seine… et pourquoi pas ?

Un Repair Café à Bray sur Seine… et pourquoi pas ?

 

Hier, et malgré une chaleur étouffante, une quinzaine de personnes se sont réunies en mairie pour écouter l’intervention de Lilian Brayat, le promoteur du 1er Repair Café à Nandy et désormais l’animateur de plusieurs « filiales » comme Coulommiers et bientôt Vaux le Pénil.

Si, pour certains, un petit rappel est nécessaire sur ce qu’est un Repair Café, nous vous invitons à regarder la vidéo le présentant. Elle contient bien tous les ingrédients nécessaires à son déclenchement.

Le retour d’expérience en Seine et Marne est plutôt encourageant. Lilian précise qu’il faut un peu prés un an avant que la mayonnaise ne prenne et que l’on puisse compter sur suffisamment de bricoleurs pour, à raison d’une fois par mois à Nandy (le rythme est différent selon les bénévoles et les territoires), répondre aux attentes d’une trentaine de personnes.

Globalement, ce sont le petit électroménager, l’informatique et l’électronique qui sont le plus demandés, mais un Repair Café peut intervenir aussi sur des réparations de meuble (bois et plastique)  et sur de la couture. C’est gratuit (sauf les pièces à changer qu’il faut acheter). On peut toutefois aider la démarche soit en devenant adhérent de l’association (15€/an) ou bien en laissant quelque chose qui servira à renouveler le matériel des bénévoles et à payer les café et thé de la convivialité. Nous avons eu aussi la chance d’accueillir Dominique Lamy, la présidente d’Opti’vélo, une association chelloise  qui récupère et rénove les vélos afin de les rendre disponibles pour les personnes nécessiteuses. Une autre forme d’intervention mais qui reste très proche de l’esprit des Repair Café. Elle est d’autant plus intéressante qu’ils ont investi dans un atelier mobile afin de se rapprocher au plus près de la demande. Ils naviguent partout en Seine et Marne et l’on pourrait bien les accueillir à Bray. Par ailleurs, Mme Margraff, présidente de l’association Patrimoine et Culture en Bassée, propose de prêter des machines à coudre.

Cette mobilisation est d’autant plus intéressant que les expériences Repair Café sont plutôt urbaines et que, sur un territoire comme la Bassée Montois il faudrait imaginer pouvoir se déplacer, avec un atelier mobile, ou bien bénéficier de plusieurs locaux.

Nous savons, par ailleurs, que des réflexions similaires sont en cours à Longueville et à Donnemarie Dontilly. L’occasion de rapprocher toutes ces bonnes volontés ?

Une prochaine réunion est prévue le 29 septembre prochain, 20h en mairie, à laquelle sont conviées toutes les bonnes volontés bricoleuses et pouvant consacrer un peu de temps. Elle permettra de décider comment tester la pertinence du projet. Alors si vous en avez l’envie ou bien si vous connaissez des personnes intéressées, n’hésitez pas  à en parler autour de vous !

Pour rappel, cette action s’inscrit dans les différentes initiatives prises dans le cadre de l’atelier « Mieux vivre ensemble » de l’Agenda21 visant, par exemple, à organiser une mutuelle santé à l’échelle de la ville ou bien à organiser l’achat groupé d’énergie (dernier sondage en cours).