L’orgue de l’église Sainte Croix part en voyage !

Vous avez certainement remarqué une agitation autour de l’église Sainte-Croix de Bray en fin de semaine dernière.

Depuis de nombreuses années, le projet de rénovation de l’orgue était porté par l’Association Braytoise pour l’Orgue Rénové (ABOR). Longtemps envisagé mais jamais réalisé, ce projet important pour le patrimoine historique de notre ville a pu franchir la première étape de cette rénovation, à savoir le démontage de l’orgue. Toute l’équipe de Barthélemy Formentelli, le facteur d’orgue choisi pour cette rénovation, a su prendre soin de la partie centrale de l’orgue afin de pouvoir l’accueillir dans ses ateliers italiens. Un travail estimé à un an et demi sera réalisé dans les ateliers Formentelli à côté de Vérone en Italie.

Une fois la restauration achevée, l’orgue reprendra sa place dans l’église. Par la suite, l’orgue s’animera en musique lors de manifestations culturelles ou religieuses.

Un chantier réalisé en partenariat avec l’association ABOR, le Diocèse, la Direction Régionale des Affaires Culturelles, le Département de Seine-et-Marne et la Municipalité de Bray-sur-Seine.

Photos © A.Metayer

Un peu d'histoire

L’orgue de Bray-sur-Seine, construit par Pierre Caste, fut inauguré en 1599 grâce à un legs de 100 Ecus de Barbe Fontani.
Dès 1615, les contrats de réparations de l’orgue puis de reconstruction sont honorés par Pierre Petit.
En règlement d’un procès de 1636 pour des limites de pastures, l’orgue bénéficie des flutiaux de Bazoches-les-Bray; le facteur d’orgues Désenclos les installe en 1645, et ajoute au buffet trois tourelles et augmente de trois touches le clavier pour 48 notes. En 1805, Pierre-Philippe-François Lefebvre remet l’orgue en état de marche.
En 1849, M. Laigre double la tribune en plaçant un positif dorsal de 8 jeux.
En 1877, les frères Rollin de Troyes suppriment le clavier du Positif et installent une montre postiche en bois. Ils confectionnent pour le Grand Orgue un sommier de 18 pédales indépendantes dont les jeux sont placés à l’arrière du buffet; ils transforment la mécanique en passant à 54 notes. Le buffet d’orgue a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques le 23 janvier 1978.

Source : Fondation du Patrimoine

Partager
ou aimer
cette page