Pour une seconde vie…

Pour une seconde vie…

Il faisait un vent froid sous les platanes majestueux, annonciateur d’un hiver qui arrive doucement. Cette réunion publique sur l’avenir de certains arbres n’avait pas attiré les foules. Elle s’inscrivait pourtant dans le travail pédagogique et participatif que l’équipe municipale fait à chaque fois qu’elle le peut.

On y apprit quelque chose de fondamental, rien n’est immuable. Ainsi ces arbres qui accompagnent notre quotidien depuis toujours ont aussi une durée de vie limitée, même si elle nous est largement supérieure. La plupart d’entre eux sont malades aujourd’hui, certains pouvant vivre facilement avec cette pathologie, d’autres ayant besoin d’un solide élagage et pour 8 d’entre eux, il est nécessaire de les abattre. Ce n’est pas de gaieté de cœur, mais lorsque l’on exerce des responsabilités publiques, l’alternative entre la précaution et l’interdiction se joue souvent sur l’envie de faire. Il serait, en effet, plus simple d’interdire complètement le mail et de se draper du principe de précaution. Ce n’est pas le choix qui a été fait par la municipalité qui, s’appuyant sur les membres de l’atelier culture de l’Agenda21, propose de positiver cet événement en travaillant sur la transformation des arbres condamnés.

Bien sûr, certaines personnes présentes étaient plus dans la revendication que la co-construction, évoquant même d’autres sujets sans liens avec l’objet du jour. Mais beaucoup venaient surtout pour s’informer et comprendre les raisons de ce projet. Les études d’experts, la responsabilité engagée mais surtout la volonté de donner encore davantage envie de fréquenter ce lieu magnifique ont constitué les différents éléments de présentation. Une fiche de participation a été remise, invitant à parrainer un arbre, à participer au comité de pilotage qui gérera la transformation mais, surtout, à exprimer des idées sur ce que l’on pourrait faire. Un participant a même proposé plusieurs croquis, ayant déjà pensé à des projets de transformation. Quelques artistes présents, intéressés par la démarche, ont pris plus le temps de « sentir » l’endroit et de projeter ce qu’ils pourraient proposer. Pendant ce temps, des badauds, en famille, parcouraient tranquillement les lieux profitant de cette magnifique journée d’automne ensoleillée.

Comme il faut agir rapidement, les prochaines étapes vont consister, d’une part, à se renseigner auprès des techniciens pour savoir si l’on peut conserver une partie du tronc. La mairie va, parallèlement,  lancer un appel à projet d’artistes qui auront pour mission, via une résidence, de transformer les arbres en œuvre d’art, dont un des objectifs est de renforcer l’attractivité du mail. Un jury sera constitué, avec les bonnes volontés, pour décider du meilleur projet.

Les travaux d’entretien vont aussi être déclenchés de manière à sécuriser au plus vite le parc.

Badauds d'automne